Le comité des experts

Valérie L’HOSTIS

Valérie L’Hostis est experte dans le comportement et le vieillissement des matériaux et en particulier les problématiques de corrosion des aciers dans les ouvrages en béton.

Elle a obtenu un doctorat en corrosion (Biocorrosion des aciers inoxydables dans l’eau de mer) de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6 après 3 ans de recherche au Laboratoire de Corrosion Aqueuse de la Commission Énergie Atomique.

Elle a ensuite rejoint le Laboratoire d’études du comportement des bétons et des argiles du Commissariat à l’énergie atomique de Saclay en 2002 pour étudier les mécanismes de corrosion des armatures dans le béton. Pendant 8 ans, elle a dirigé un projet dédié au comportement à long terme des structures en béton armé dans le contexte de l’industrie nucléaire (dont les conteneurs à déchets et les structures en béton des centrales nucléaires). Ce programme comprenait des tests de corrosion et des tests électrochimiques en laboratoire, des tests mécaniques de poutres en béton et la caractérisation d’échantillons prélevés sur des analogues archéologiques. Une grande partie du programme était également consacrée à la modélisation phénoménologique des processus de corrosion et des conséquences mécaniques de la croissance des produits de corrosion. Ce projet a été mené pour une gamme de clients de l’industrie nucléaire, dont EDF, AREVA et Niras-Ondraf (Belgique).

En 2010, elle obtient le diplôme d’Habilitation à Diriger des Recherches de l’Université de Toulouse et est promue experts Senior du CEA.

De 2011 à 2018, elle a dirigé le Laboratoire d’études du béton et des argiles. Ce poste lui a permis de participer à des projets nationaux concernant le comportement à long terme des conteneurs à déchets, notamment hydriques, thermiques, mécaniques. Elle a été présidente du comité technique RILEM dédié au béton pour la gestion des déchets nucléaires (TC-226-CNM). Dans ce contexte, plusieurs Workshops et réunions ont été organisés avec des agences et des instituts de recherche internationaux.

De 2018 à 2020, elle a été chef de projet sur les questions de génie civil et de corrosion dans les centrales nucléaires au sein du Département de physico-chimie de la Direction de l’énergie nucléaire.

Depuis 2020, elle est en charge des partenariats institutionnels à la Direction des Programmes Énergie du CEA. Dans ce cadre, elle valorise l’expertise de la Direction des Energies dans les programmes nationaux, européens et internationaux.

Elle est régulièrement sollicitée pour reviewver des articles soumis à des revues scientifiques sur la corrosion ou le béton. Elle est également fréquemment sollicitée en tant qu’expert pour évaluer la durabilité et / ou la stratégie de maintenance des structures en béton nucléaire existantes (conteneurs CEA ou bâtiments de stockage). Elle est l’auteur principal ou co-auteur de plus de 60 publications externes et 60 rapports techniques du CEA.