UPMC – Sorbonne universités

L’UPMC, l’université Pierre et Marie Curie, est le plus grand campus scientifique et médical de France, comptant 33 900 étudiants (dont 6 900 étudiants internationaux). Elle possède également le plus important réseau de bibliothèques de France. L’UPMC figure parmi les meilleures universités françaises, classée 6e au niveau européen et 35e au niveau mondial. On y enseigne de nombreux cours de sciences dures telles que les mathématiques (pour lesquelles elle est classé 4e meilleure du monde), la chimie, la physique, l’électronique, l’informatique, l’ingénierie, la mécanique, les sciences de la Terre et de l’environnement, les sciences naturelles et la médecine. Avec un budget de 430 millions d’euros consacré à la recherche et 8 000 publications chaque année, l’UPMC est un acteur majeur sur le marché de la connaissance et de l’innovation, en témoignent les nombreux prix et médailles internationales dont elle a été décorée. Comptant 6 900 chercheurs et maîtres de conférences répartis sur ses 100 laboratoires, l’UPMC dépose chaque année plus de 20 brevets et signe de nombreux accords de coopération avec des universités du monde entier.

 

MASTER

L’UPMC s’engage à relever les nouveaux défis au sein de l’industrie nucléaire : développement de nouveaux réacteurs, démantèlement et exigences de sécurité accrues. Elle contribue à la formation d’un grand nombre d’étudiants en master dans ses domaines de prédilection : la gestion des ressources, sûreté et criticité, ainsi que la physique chimique à certaines étapes du cycle nucléaire.

Le master en Sciences et Technologies (mentions « Physique et Applications » et « Sciences de l’ingénieur ») propose une spécialité « ingénierie nucléaire » en deuxième année.

 

PRÉSENTATION DU PROGRAMME

Le programme est divisé en trois parties :

  • Une formation générale (6 mois) qui vise à fournir aux étudiants des bases solides en physique nucléaire, radioactivité, réacteurs nucléaires et sûreté nucléaire, ainsi qu’en politique énergétique et les défis socioéconomiques au sein de l’industrie nucléaire. Certains cous sont enseignés par des intervenants externes de l’IRSN, du CEA et d’EDF.
  • Une formation spécialisée (3 mois). Les étudiants doivent choisir l’une des deux spécialités suivantes : ressources, cycle et déchets ou Sûreté, criticité et radioprotection. Ces cours sont partiellement enseignés par des professionnels et experts de l’industrie, d’organismes tels qu’AREVA, EDF, le CEA ou encore l’IRSN.
  • Un stage (6 mois).

 

PRÉPARATION PROFESSIONNELLE

Le programme inclue des formations sur le terrain, des visites de sites et des rencontres avec le personnel RH. Sont prévus :

  • Une formation pratique de 3 jours sur des centrales nucléaires EDF afin d’en apprendre plus sur l’opération d’une centrale nucléaire,
  • Une visite de l’entrepôt AREVA La Hague,
  • Une formation pratique de 3 jours au centre de recherche CEA Marcoule,
  • Des visites d’installations de recherche du CEA de Saclay.

 

CARRIÈRE

Une fois diplômés, les étudiants sont opérationnels pour travailler dans l’industrie nucléaire. Un atout essentiel dû au besoin en personnel hautement qualifié qui est en train de se développer pour deux raisons : 1) La vague de départs en retraite imminente au sein de la main d’œuvre nucléaire française ; 2) Le développement de nouveaux types de réacteurs, du traitement et recyclage du combustible, et le démantèlement prévu de la première centrale nucléaire. Enfin, les étudiants peuvent également poursuivre leur carrière dans le domaine de la radiologie médicale.

Chiffres clés

25

étudiants par an

 

80%

taux de réussite

 

50%

des cours dispensés par des professionnels du secteur nucléaire

 

66%

des étudiants trouvent des postes permanents avant même de défendre leurs thèses de maîtrise