Université Paris Diderot

L’université Paris Diderot est une université pluridisciplinaire centrée sur la formation en recherche. Elle offre des formations spécialisées dans l’énergie nucléaire : une licence professionnelle « Techniques Physiques des Energies » (TPE) et deux masters : « Ingénierie Physique des Énergies » (IPE) et « Noyaux, Particules, Astroparticules et Cosmologie ».

 

LICENCE PROFESSIONNELLE TPE

La licence professionnelle « Techniques Physiques des Énergies » (TPE) forme des futurs techniciens qualifiés dans le domaine de la production énergétique et des processus de consommation.
Elle couvre l’ensemble des disciplines majeures en physique qui interviennent dans la gestion de l’énergie et sont liées aux technologies et processus industriels : l’électricité, les transferts d’énergie et thermodynamique appliquée, la mécanique des fluides, les propriétés des matériaux, ou encore l’énergie nucléaire et la radioprotection.

On y aborde les domaines suivants :

  • Production d’électricité et cogénération : énergies fossiles, biomasse,
  • Énergie nucléaire,
  • Production d’énergie renouvelable : énergie solaire thermique haute et basse température, énergie géothermique,
  • Production d’électricité renouvelable : énergie éolienne, solaire photovoltaïque, et hydraulique ,
  • Transport et stockage d’électricité, gestion de réseaux électriques,
  • Réseaux de chaleur,
  • Construction & Energie : isolation, intégration de ressources renouvelables, etc.,
  • Génie climatique.

Ce programme se réalise en apprentissage. Pour valider leur formation, les étudiants doivent passer au minimum 26 semaines en entreprise.

 

MASTER 2 IPE

Le master 2 Ingénierie Physique des Energies (IPE) a été conçu pour former des futurs experts dans les domaines de la physique et des technologies de l’énergie. Afin de valider leur diplôme, les étudiants doivent mener un projet industriel pendant leur stage d’une durée de 6 mois, soit au sein d’une entreprise industrielle, soit dans un centre de recherche.

Les quatre premiers mois forment un tronc commun à tous les étudiants. Ces derniers doivent ensuite choisir deux spécialisations parmi les cinq proposées :

  • Énergie Nucléaire I : Fonctionnement d’un réacteur, de la fission au générateur électrique,
  • Énergie Nucléaire II : Evolution d’une centrale, de son installation à son démantèlement,
  • Technologie et gestion des éoliennes,
  • Photovoltaïque et solaire à concentration,
  • Maîtrise de l’énergie dans le bâtiment

Les spécialisations en énergie nucléaire incluent des travaux de laboratoire sur le réacteur ISIS à l’INSTN/CEA de Saclay.
Le master IPE est destiné à rendre les étudiants rapidement opérationnels au moment où ils entrent sur le marché du travail, leur diplôme en poche. Les recruteurs potentiels sont des entreprises telles qu’AREVA, BOUYGUES, le CEA, EDF et ENGIE.

 

MASTER 2 NOYAUX, PARTICULES, ASTROPARTICULES ET COSMOLOGIE

L’objectif du master noyaux, particules, astroparticules et cosmologie est de préparer les étudiants dans la poursuite de leurs études en doctorat en physique nucléaire, physique des particules élémentaires, physique des astroparticules, ou encore en cosmologie.
Ce programme fait le lien entre les mondes académique et de la recherche en mêlant théorie, modélisation, et instrumentation. Les étudiants apprennent à concevoir des expériences, à choisir les bons instruments et à les développer. Ils apprennent également l’exploration et le traitement des données, sous quelles formes publier des résultats d’expériences et comment les expliquer.
L’année académique se conclue par un stage de trois mois, de préférence dans le laboratoire choisi par l’étudiant pour conduire son doctorat.
Tous les cours sont dispensés en anglais.
Ce master est co-habilité avec l’université Pierre et Marie Curie, l’université Paris-Sud, le CNRS, ainsi que le CEA/l’INSTN.

Chiffres clés

29 772

étudiants

 

89

équipes de recherche

 

1 800

professeurs titulaires

 

3

domaines : 1. Santé, 2. Sciences humaines, arts, langues, sciences humaines et sociales, 3. Sciences

 

280

accords de coopération internationale