Université de Montpellier

L’université de Montpellier a été créée en 1808 par Napoléon Bonaparte. La première Faculté inaugurée fut la Faculté des Sciences. Son catalogue de formations est diversifié et complet : elle propose 230 programmes différents, la plupart d’entre eux disponibles en apprentissage comme en formation continue. L’université accueille des étudiants internationaux provenant de 115 pays.

 

RECHERCHE

Des recherches sont effectuées dans les 8 domaines scientifiques et techniques suivants :

  • Biologie appliquée aux sciences de la Santé et à l’agronomie,
  • Biodiversité et écologie,
  • Évolution et environnement,
  • Chimie, sciences de la terre et de l’eau,
  • Ingénierie,
  • Physique,
  • Mathématiques et sciences informatiques,
  • Gestion et sciences de l’éducation.

L’université de Montpellier compte environ 2 000 chercheurs et professeurs titulaires qui travaillent au sein de 40 unités de recherche gérées en collaboration avec de grands organismes de recherche.

 

LICENCE

L’université propose une licence professionnelle en Chimie & procédés appliqués au cycle du combustible nucléaire. Ce programme en 1 an se rejoint après deux années d’études en chimie. Il est co-habilité avec le CEA et l’INSTN et particulièrement avec l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule. Les étudiants sont formés à travailler dans divers secteurs industriels tels que l’industrie chimique, énergétique (énergie nucléaire et conventionnelle), au sein d’industries environnementales (traitement et confinement de déchets industriels, réaménagement de sites industriels).

 

MASTER

Le master en chimie séparative matériaux et procédés (CSMP) est un programme en 2 ans co-habilité avec le CEA et l’INTSN. Il met l’accent sur :

  • L’évolution des besoins mondiaux en énergie et la place de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique pour répondre à ces besoins,
  • Les réacteurs nucléaires, le recyclage et les systèmes de confinement des déchets,
  • La chimie séparative et les procédés de séparation des actinides,
  • Les matériaux de confinement et les mécanismes d’altération pour le stockage à long terme des déchets nucléaires,
  • Les dernières avancées en termes de matériaux nanostructurés.

Ce programme unique et multidisciplinaire permet aux étudiants d’acquérir une expertise sans égal en matière de chimie des solutions, analyse chimique, et en sciences des matériaux et procédés. Il répond aux besoins de nombreux secteurs industriels, au-delà même de l’énergie nucléaire, telles que les industries chimiques, des matériaux, environnementales, pharmaceutiques ou encore agroalimentaires.

Le Centre CEA Marcoule est l’un des actifs contributeurs à ce master. Son appartenance au réseau européen d’excellence Actinet permet aux étudiants de réaliser leurs stages dans de nombreux laboratoires en France comme à l’étranger. Le programme inclue une période totale de 9 à 10 mois de stage, comprenant 12 à 16 semaines la première année, et 24 semaines la deuxième année.
Une fois diplômés, les étudiants peuvent choisir entre effectuer un second master afin d’acquérir des compétences dans un domaine complémentaire, se lancer un diplôme en recherche industrielle et technologique, commencer un doctorat, ou bien trouver un emploi dans leur domaine de compétence. 

 

Chiffres clés

17 477

étudiants

 

1 173

doctorants

 

1 501

professeurs titulaires, professeurs associés et enseignants

 

2 178

publications dans des revues à comité de lecture en 2013

 

221 M€

de budget