ENSCM

Héritière de la longue et riche tradition de la Chimie à Montpellier, l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier forme des ingénieurs-chimistes de haut niveau. Sa formation généraliste les prépare aussi bien aux métiers de la production, de la recherche que du management dans les domaines de la chimie fine et de la santé, de la chimie des matériaux, de l’environnement et du développement durable.

 

CHAMP SCIENTIFIQUE

Dans cette optique, la formation repose en partie sur l’acquisition des connaissances générales des principales filières et réacteurs, des éléments de base en radioactivité et avancées de la chimie du cycle du combustible, des matériaux combustibles, des matrices de conditionnement des déchets, des éléments f, des différents procédés de d’extraction liquide-liquide, des procédés de traitements et de conditionnement des déchets et enfin de la réglementation et des procédés d’assainissement et démantèlement sur installation nucléaire. Les aspects théoriques et pratiques sont développés en intégrant les problèmes environnementaux et économiques de l’énergie. Une mise en perspective industrielle dans ces différents domaines est faite au travers de cours et conférences de personnalités extérieures provenant du secteur privé.

 

DIPLÔME D’INGÉNIEUR

L’option de 3ème année « Chimie Nucléaire, environnement » (CNE) de l’ENSCM, créée en 2009 avec le concours du CEA/INSTN et de l’Université de Montpellier a déjà formé une quarantaine d’ingénieurs en chimie et matériaux du cycle du combustible. La création de cette option a accompagné l’ouverture de l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule UMR 5257 (CEA, CNRS, ENSCM et Université de Montpellier). Des cours spécialisés sur le nucléaire sont enseignés par des ingénieurs, chercheurs, et professeurs titulaires qui travaillent au centre CEA de Marcoule.

 

MASTER

Un partenariat permettant aux étudiants de l’École d’obtenir un double diplôme a été mis en place entre cette option et le master Chimie Séparative, Matériaux et Procédés, piloté par l’université de Montpellier.

 

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

Cette option, ainsi que le master CSMP, sont à la fois professionnalisant pour permettre aux étudiants de continuer vers un emploi dans l’industrie (EDF, AREVA et leurs sous-traitants principalement) et proches de la recherche pour poursuivre leur formation par une thèse (EDF, CEA, ANDRA principalement).
Un projet Industriel de fin d’études termine la scolarité à l’ENSCM et par conséquent représente un aspect important de la formation. L’ensemble des étudiants de l’option réalisent un stage de 5 à 6 mois en immersion complète dans l’industrie. Ils sont suivis à cette occasion par un enseignant ou un chercheur des laboratoires de recherche impliqués dans l’option. Ce stage doit permettre aux étudiants d’être confronté à leur futur travail d’ingénieur chimiste. L’option CNE s’est dotée de partenariats forts et récurrents afin de fidéliser les entreprises. Par ordre d’importance dans les stages, on trouve le CEA, AREVA et EDF en France et les différents centres d’études nationaux américains Oak Ridge National Lab., Iowa National Lab. et Washington State University.
Les cibles, en termes d’emplois, peuvent être rattachées à tous les champs où l’acquis technique d’ingénieur chimiste est utilisé. Cela concerne bien évidemment l’amont avec la Recherche et Développement, mais où l’innovation et la créativité représentent un aspect stratégique important pour les entreprises, mais aussi tous les domaines en aval tels que de la production, l’analyse, la qualité, les affaires réglementaires, l’environnement, la décontamination ou encore le démantèlement.  

Chiffres clés

350

étudiants/an

 

95

doctorants

 

80

universités partenaires à travers le monde

 
40
professeurs titulaires

 

130

chercheurs